Site non officiel

Page d'accueil

  Tonnerre

Musée FUSCO

Lorient

Flottille

Amphibie

TCD

Orage

TCD

Ouragan

Les

LST

Les

BDC

Les

BATRAL

BTS

Bougainville

TCD

Siroco

BPC

Mistral

TCD

Foudre

Portail

Fusco

BPC

Dixmude

LSD

Foudre

Magazine

Le Lien

 

Présentation

  Description

 

  Cliquez sur l'image pour agrandir

 

Vidéo / Fonction Etat-Major BPC

Vidéo / Fonction amphibie BPC

Vidéo / Fonction Hélicoptère BPC

Vidéo / Fonction Hôpital BPC

 

Copyright Yannick Le Bris

http://www.photos-de-navires.com

 

 

Autre Dessin

 F LHD MISTRAL (NTCD) 1.gif

Source : Lien Web

 

 

La Flottille Amphibie

- Extraits ouvrages Histoire navale / En avant toute -

     

Copyright André Lambert (peintre et  illustrateur)

Remerciements : http://marine.marins.free.fr/accueil/index.html

 

 

Reportage Audio

- Extrait Carnet de Route / France Bleu / 4 juillet 2007 -

Durée 20 minutes / Format MP3 / 16 Mo

Mikaël Roparz / Jérôme Knockaert

SOURCE : Lien Web / France Bleu

 

 

Présentation Silhouette BPC

 3,4 Mo

  330 Ko

     

Remerciements Bertrand

 

 

Le BPC Tonnerre

 

      Plaquette Marine Nationale

     

  Détail moteur

 

Document PDF du CESM

 

 

Documentation Marine Nationale

   

 

 

Documentation

 

Copyright B.H.

 

Document DGA

 

En savoir plus : Liens externe / DCN

 

INSIGNE

Description de l’insigne du TONNERRE


Inspiré par l’histoire des unités ayant porté son nom, l’insigne du Tonnerre témoigne d’une silhouette de navire résolument moderne et imposante.

Soutenu par un cordage pour signifier son appartenance à l’élément maritime, le bâtiment de projection et de commandement est accompagné d’un dragon, d’une grenade et d’éclairs.

Le dragon, rappelle l’Indochine, dernier théâtre d’opération sur lequel le chaland cuirassé Tonnerre a évolué entre 1952 et 1955 au sein de la flottille fluviale des Troupes Françaises d’Extrême Orient créé par le Commandant Jaubert en 1944. Le dragon incarne la mission de projection, pour laquelle le Tonnerre d’aujourd’hui a été conçu.

La grenade, d’où partent des éclairs, symbolise la détonation que produit un coup de tonnerre et reprend la symbolique de la proue  du vaisseau de 74 canons Tonnerre, qui combattit la flotte anglaise entre 1794 et 1809.

La grenade évoque également les troupes d’infanterie avec lesquelles le Tonnerre est déployé lors de ses missions.

Les éclairs évoquent les transmissions  dont le BPC Tonnerre est puissamment doté afin de remplir sa mission de commandement de force à la mer.

En conclusion, cet insigne est une représentation actuelle d’un navire aux missions multiples avec une volonté de s’inscrire dans la continuité des huit autres navires ayant porté ce nom depuis 1694.

 

 

Embarquement sur le Tonnerre / 2 SRMN 500 et 4 H630

 

 

Son jumeau, le Mistral, avec 6 hélicoptères !

 

 

         

Copyright 2007 - 2015  /  Tous droits réservés

 

Déclaration CNIL N° 1133749

 

Les photographies diffusées sur sont protégées

 

   Visiteurs

depuis le 28 décembre 2006

 

Tous droits de reproduction et de représentation 

sont interdits sans l'autorisation de l'auteur, 

d'une autorité certifiée de la Marine Nationale

ainsi que des éventuelles personnes représentées.

 

Merci de prendre contact avec le Webmaster

Pour toutes reproductions ou copies

Un site sur un bâtiment de la Marine Nationale !


De nombreux textes aussi bien civils que militaires précisent les conditions dans lesquelles les données informatiques et la diffusion d'informations, sous quelque forme que ce soit, peuvent être employées.

Indépendamment des dispositions du code pénal relatives à la violation du secret de la défense nationale et du secret professionnel, les militaires doivent faire preuve de discrétion pour tous les faits, informations ou documents dont ils ont connaissance dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de leurs fonctions. En dehors des cas expressément prévus par la loi, les militaires ne peuvent être déliés de cette obligation que par décision expresse de l'autorité dont ils dépendent. L'usage de moyens de communication et d'information, quels qu'ils soient, peut être restreint ou interdit pour assurer la protection des militaires en opération, l’exécution de leur mission ou la sécurité des activités militaires. (1)

L'autorisation qui était nécessaire dans le cas " des communications de toute nature destinées […] à être présentées, […] à des lecteurs ou auditeurs étrangers." (2) ne l'est plus depuis 1981 (3). Tout militaire peut donc créer un site traitant de problèmes militaires, mais il reste soumis au devoir de réserve qui lui interdit : "de faire de la fonction exercée un instrument d'action ou de propagande " ou " de faire des actes ou des déclarations de nature à faire douter non seulement de sa neutralité, mais aussi du minimum de loyalisme envers les institutions dont doit faire preuve celui qui a accepté de servir l'État".


(1) Loi DEFX0400144L/B1 portant statut général des militaires du 15 mars 2005, applicable au 1er juillet 2005 - Pour téléchargement de cette loi :
ICI  (PDF 155 Ko)
(2) Instruction n°50475/DN/CC relative à l'exercice, dans les armées, du droit d'expression sur les problèmes militaires, du 29 septembre 1972
(3) Note n°12441/DEF/SD/CAB/K relative à la procédure d'autorisation préalable en matière de droits d'expression du 29 septembre 1972